Avertir le modérateur

09/04/2008

John Harvey, la belle coupe anglaise

1f3d6468998a3fd13509232a075f6808.jpg John Harvey est sans doute ce qui se fait de mieux en ce moment du côté de la littérature policière britannique. Pour preuve, son nouveau roman : D'ombre et de lumière, paru récemment. Troisième et dernier volet de la série Frank Elder, ancien policier de Nottingham retiré dans la solitude des Cornouailles. John Harvey est déjà à la tête d'un formidable cycle de polars, celui de l'autre flic Charlie Resnick, modèle du genre du roman de procédure policière.

 

Dans cette ultime aventure, Elder reprend du service en free-lance de l'enquête, pour se pencher sur les meurtres de deux femmes à huit ans d'intervalle et qui présentent des ressemblances troublantes. Parallèlement, le lecteur continue de suivre sa vie privée, ses relations ambigües avec son ex-femme, et sa timidité envers sa fille qui a failli être tuée par sa faute lors d'une de ses anciennes enquêtes.

 

Ce qui fait la force des romans de John Harvey est leur impression déconcertante de facilité. Avec lui, écrire un bon roman policier paraît extrêmement simple. Tout sonne juste, crédible et humain : les situations, les dialogues, l'avancée de l'intrigue… Pas d'esbroufe bang-bang, pas de violence gratuite, pas d'effets de manche stylistique, ni de coups de théâtre tirés par les lignes. Harvey écrit neutre mais beau, il soigne ses personnages et leur environnement, et même la figure éculée du tueur en série n'apparaît pas chez lui comme un artifice un peu facile. 

 

John Harvey traite avec élégance et un authentique respect du lecteur, le genre classique de l'enquête policière. A la croisée du roman procédural et du thriller psychologique, il sait combiner l'efficacité des pages-turners commerciaux et la grandeur des vrais écrivains. A part peut-être Thomas Harris, qui réussit une telle alchimie aujourd'hui dans le polar anglo-saxon? 

 

D'ombre et de lumière, John Harvey, Rivages Thriller. Traduit de l'anglais par Jean-Paul Gratias. 

Commentaires

J'adore John Harvey.

Écrit par : alain | 09/04/2008

Totalement en ligne avec toi, je poste mon billet ce soir. Dans la lignée Harvey ej verrai bien Graham Hurley.

Écrit par : Jean-Marc Laherrère | 10/04/2008

Tu as raison Jean-Marc, j'avais oublié Hurley. Pardon à Marie-Caroline Aubert, si elle lit ce commentaire…

Écrit par : Bastien Bonnefous | 10/04/2008

"Resnick ferma la porte de son bureau derrière lui et composa le numéro du delicatessen local, dont la vitrine contenait tout ce qui peut faire rêver un gourmet. Il commanda un sandwich thon, mayonnaise et salade au pain de seigle, un autre au blanc de poulet et fromage Jarlsberg avec moutarde française, cette fois sur seigle aux graines de carvi, ainsi qu’un quart de salade de pommes de terre et deux gros cornichons."

J'adore ses sandwichs... et ces lectures sont un vrai guide gastronomique du sandwich culinaire à la mayo...

Écrit par : Black | 06/06/2008

Vous savez que j'ai lu ce roman et je pourrais dire les memes choses que vous. Ce que j'aime dans cet auteur c'est l'existence de deux lignes dans ses romans: des enquetes policieres et la vie personnelle des personnages. Moi, je n'aime pas les detectives secs.

Écrit par : Jack - Cheap Cigarettes Online | 08/12/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu